FIC-004
notation: +2+x
blank.png
Fiction-004
Nom de la planète principale Trou de Rouge1
Forme de vie sur la planète Oui
Autre planète habitée Non
Espèce dominante de la planète principale Espèce d’Intérêt Alpha, Camallanus Fictis Transportis
Niveau Technologique Almo
Comportement à adopter Le personnel doit rester dans les zones contrôlées par la BPF et agir le moins possible sur l'écosystème en dehors de celles-ci.

Procédure Comportementale et Relationnelle

- Procédures générales

Le personnel de la BPF présent dans la FIC-004 doit effectuer une rotation au moins toutes les deux semaines. A cette occasion, et strictement avant de quitter la Fiction, celui-ci doit effectuer un test physique. Ce test doit s'assurer que les personnes concernées ne sont pas victimes de lésions internes ou externes ou de contamination, qui pourraient nécessiter un examen médical.

Sur place, tout personnel de la BPF doit porter des tenues prévues à cet effet. Celles-ci doivent être faites de coton ou autre matière équivalente végétale, ou en synthétique. De plus, ces tenues devront être trempées au moins une fois par jour dans du mucus de Tribiosa Fictis. En aucun cas des vêtements d'origine animale ne peuvent être emportés dans la FIC-004. En cas de contamination par l’Espèce d’Intérêt Alpha, le personnel touché doit immédiatement se rendre à une infirmerie possédant un champ de stabilisation fictionnelle afin d'extraire le parasite.

La stabilité de l'écosystème de "Trou de Rouge" est fondamentale pour la Brigade. À ce titre, le personnel doit absolument s'abstenir d'effectuer une quelconque action qui pourrait l'endommager2 en dehors des zones contrôlées par la Brigade. Il est donc très déconseillé, hors tests scientifiques, de sortir des zones contrôlées.

A l'inverse, et en omettant la procédure 21-HVB, toute introduction d'une espèce animale extérieure à la zone contrôlée dans celle-ci est strictement interdite.

- Description de la zone contrôlée

Du fait de l'utilité intrinsèque de la FIC-004 pour la BPF, il a été autorisé (ordre ███-██-███ de l'A.G.C. Sapnis (MK-4 en charge de la FIC-004), approuvé par le Tribunal) d'installer une Base permanente sur Trou de Rouge. Celle-ci est située aux coordonnées ████N-████W, proche de l'équateur de Trou de Rouge. L'entrée se fait à la surface et la Base elle-même s'étend jusqu'à ███ mètres de profondeur. Celle-ci est constituée de trois étages principaux, reliés entre eux par des ascenseurs.

L'étage le plus proche de la surface, de loin le plus grand des trois (███m de hauteur), est consacré à l'exploitation du fluide Ésus. Environ 4% de la production est redirigée pour alimenter les téléporteurs fictionnels qui servent ensuite à rapatrier le reste aux autres Bases de la BPF.

Sous ce premier étage se trouvent deux étages dits "peuplés", un premier étage abritant le personnel d'exploitation et une part variable de l'ETA-11 ("Moissonneurs"), se répartissant sur 3 sous-étages, et l'étage le plus profond, consacré aux expériences scientifiques. Cette disposition permet de réduire les chances de contamination des expériences par l'ingérence de l’Espèce d’Intérêt Alpha (E.I. Alpha).

Les murs de la Base sont faits de matériaux extensibles et résistants, afin de résister aux conditions extrêmes et aux éventuels tremblements de terre. De plus, les sols et murs de ces étages doivent être recouverts chaque semaine de mucus de Tribiosa fictis (voir Description des espèces vivantes principales de Trou de Rouge)

Description de la Planète Principale

- Système solaire de Trou de Rouge

Le système solaire principal de la FIC-004 ne contient que deux planètes: proche de l'étoile, une géante gazeuse, et, plus loin, Trou de Rouge. Cette étoile est petite3 et rouge, donnant ainsi sa couleur caractéristique à la planète. La taille de la géante gazeuse par rapport à Trou de Rouge et leurs vitesses comparables de rotation conduisent à des éclipses solaires courantes et longues, certaines pouvant atteindre 2 mois. Pendant ce laps de temps, la température de la planète chute intensément (d'une moyenne de 10°C en temps normal à -20°C voire -30°C selon la longueur de l'éclipse), et la majorité de la faune vit sous terre, où la température reste plus supportable.

- Description de Trou de Rouge

rocherouge.png

Photographie des roches de Trou de Rouge, recouvertes d'une mixture de mousse et de E.I. Alpha.

La planète principale de la FIC-004 possède un biome varié sur toute la planète. Elle est assez peu aqueuse, avec l'immense majorité de la planète au dessus du niveau de la mer (90%), et seulement quelques lacs disséminés sur toute la surface, autour desquels se regroupe l'écosystème. Plus loin de ces lacs, la terre devient sèche et, malgré des nappes phréatiques nombreuses, ██% de la surface est constituée d'étendues sèches et rocheuses. Lors des éclipses solaires, cet état de fait a des conséquences très importantes. En effet, l'eau jusqu'à quelques mètres de profondeur gèle dans les nappes phréatiques, les lacs et la mer. Celle-ci gagne alors en volume et provoque des "tremblements de glace" en surface4.

Description des espèces vivantes principales de Trou de Rouge

Les espèces animales et végétales ont évolué similairement à de nombreuses autres Fictions. La BPF a ainsi retrouvé des animaux s'apparentant à des mammifères, des sortes de singes cornus, de grands animaux volants s'apparentant à des ibis à la bouche dentée, et de très rares animaux terrestres de plus de trente mètres (30 m), dont le bas des pattes pouvait tourner sur eux même pour leur permettre de creuser. On peut toutefois noter plusieurs caractéristiques communes fondamentales à cette faune.

Tout d'abord, la couleur de l'étoile conduit à une teinte générale de la faune et de la flore proches du rouge et, bien que ceux-ci distinguent très bien les teintes de rouge, cela peut conduire à des problèmes pour le personnel présentant une forme de daltonisme5. Ceux-ci pourront porter des lunettes à vision thermique s'ils évoluent sur Trou de Rouge. Ensuite, la faune et la flore ont une forte tendance à être de grande taille. En effet, cette grande taille facilite une mise en hibernation pendant les éclipses solaires, et une conservation de l'énergie pendant celle-ci. Même les arbres et autres végétaux peuvent entrer rapidement dans une phase de vie ralentie, où jusqu'à leurs racines ne sont plus alimentées. Il a été supposé que cela servait à éviter de trop gros dégâts si les arbres venaient à perdre certaines racines lors des tremblements de terre dus aux éclipses.

Un autre point qui fait la spécificité de la Fiction est l’existence de l’E.I. Alpha.

- Espèce d’Intérêt Alpha, ou Camallanus Fictis Transportis, les vers rouges

ver_rouge.png

Taille de Camallanus Fictis Transportis comparé à une main humaine ( Homo Sapiens).

Trou de Rouge abrite en son sein une espèce unique, dont les caractéristiques n'ont jusque-là été retrouvées dans aucune autre Fiction. Les vers rouges sont la seule espèce animale à peupler exclusivement les zones arides de la planète, ainsi que parmi les seules à rester entièrement éveillées et fonctionnelles pendant les éclipses solaires. L'espèce est composée de vers de quelques millimètres de long, exclusivement carnivores. Lorsque ceux-ci se sentent en danger ou ont faim, ils sécrètent un liquide rougeâtre nommé fluide Ésus par la BPF. Celui-ci est d'une extrême importance pour la BPF, puisqu'il permet de réduire de plus de ██% le coût énergétique des téléporteurs fictionnels.

Apparemment, la réaction du fluide Ésus aux pensées des vers rouges leur permet de moduler la Fiction autour d'eux dans une moindre mesure, et notamment de téléporter de la matière à grande distance. Les vers rouges utilisent cette propriété pour se déplacer rapidement à la surface de Trou de Rouge, ou pour amener des morceaux de leurs proies à eux. Ils peuvent ainsi attaquer des proies cachées dans leurs terriers hermétiquement fermés et les mordre alors qu'ils dorment. Cette capacité leur permet de continuer à vivre et à trouver de la nourriture aisément malgré les éclipses solaires, et leur a également permis de coloniser les zones arides de la planète en ayant beaucoup moins à se soucier de l'apport en eau et en nourriture.

Il n'a cependant jamais été observé de voyages inter-fictionnels par l’E.I. Alpha, et il est très peu probable que cela arrive jamais6.

Les vers rouges ont une préférence pour les proies de grande taille et parcourent souvent des distances considérables pour atteindre de gros animaux, même si de plus petits sont accessibles plus proches. La distance maximale qu'un ver rouge a été capable de se téléporter enregistrée a été de 15 km en un seul "saut", ce qui correspond à peu près à la limite à laquelle ils peuvent sentir l'odeur d'une grosse proie et la localiser à quelques centaines de mètres près. Ils se téléportent ensuite par bond de plus en plus petits jusqu'à localiser précisément leur proie, moment auquel ils se téléportent directement sur leur chair et commencent à manger.

Plus rarement, on peut observer des vers rouges téléportant à l'inverse des morceaux de chair de leur proie vers eux. Ce processus est généralement réservé aux proies plus petites ou volantes, quand le ver rouge a moins d'intérêt à se téléporter lui-même.

La reproduction des vers rouges est encore très mal comprise. En effet, bien que celle-ci possède deux sexes, aucun acte reproducteur n'a été observé parmi les membres de cette espèce observés en captivité, et aucun œuf n'a non plus été découvert, malgré l'existence d'organes sexuels chez l'animal. Il a été supposé par les R.E.D. présents sur place que la capacité de téléportation de l’E.I. Alpha permettrait de remplacer ce besoin. Les gamètes mâles seraient directement téléportés dans le corps de la femelle si le mâle se trouve dans des conditions adéquates. Puis, après une période de gestation, le bébé ver rouge serait directement téléporté par la mère à un endroit que celle-ci considérerait sûr pour sa croissance7.

Les vers rouges sont parmi les espèces les plus florissantes de Trou de Rouge, mais ne sont pas sans prédateur. Ainsi, il existe plusieurs animaux ayant évolué pour s'adapter à leur existence. Certains sécrètent un mucus empoisonné pendant leur hibernation, tuant sur le coup un Camallanus Fictis Transportis qui tenterait de se téléporter sur eux. C'est notamment le cas du Tribiosa fictis, un mammifère amphibie glabre ressemblant vaguement à un chien sans poil dont les pattes avant peuvent forer la terre en tournant sur elles-mêmes. Ce mucus est facilement récoltable sur les cadavres de cette espèce ou dans leurs terriers abandonnés, qui en sont recouverts. Il joue un rôle primordial dans les mesures de sécurité contre les vers rouges, ceux-ci évitant presque toujours de se téléporter à un endroit sentant le mucus de Tribiosa fictis. D'autres animaux placent des pièges, ou ont une peau très sèche, absorbant le fluide Ésus avant que les vers rouges puissent s'échapper. Cela leur permet de se nourrir des vers coincés.

E.I. Alpha est considéré par la BPF comme une ressource naturelle fictionnelle et il est ainsi autorisé de les capturer afin d'en extraire leurs sécrétions (voir ci-dessous "Méthodes d'exploitation du fluide Ésus").

Méthodes d'exploitation du fluide Ésus

- Avant-propos

L'exploitation de l’E.I. Alpha pour produire le fluide Ésus est un processus compliqué et précis. En effet, les capacités de téléportation de ces animaux provoquent de très nombreux problèmes, tant lors de la phase de rassemblement que pendant celle de récolte du fluide proprement dit. A ce titre, le personnel responsable de la FIC-004 se doivent de respecter les consignes suivantes à la lettre. L'ensemble de ces règles est désignée sous le nom de procédure 21-HVB. Un changement dans ces mesures ne pourra être acté qu'avec l'autorisation expresse d'au moins un (1) personnel de classe MK-5 et du Comité d'éthique de la BPF. La mission de la BPF reste de protéger toutes les Fictions, et l'exploitation doit donc rester raisonnable et limitée dans l'espace. Pour s'assurer de cela, la zone contrôlée a été dimensionnée afin de ne pas permettre une exploitation massive des ressources de la Fiction, qui pourrait avoir une conséquence à long terme sur celle-ci.

- Rassemblement des Camallanus Fictis Transportis

Afin de limiter l'impact sur l'environnement, la masse totale de Camallanus Fictis Transportis dans la Base ne doit pas dépasser ████kg, et si les détecteurs placés à l'intérieur de la Base indiquent que 50 60 80 90% de cette valeur est atteinte, une purge partielle doit être mise en place.

La première phase de l'obtention de fluide Ésus correspond au rassemblement d'un grand nombre de vers rouges au même endroit. Cela se fait en ayant une salle au niveau d'humidité maintenu bas proche du sol et au niveau d'humidité plus haut proche du plafond. Dans la zone contrôlée de la FIC-004, des absorbeurs d'humidité sont placés proches du sol et des brumisateurs installés au plafond. Ensuite, de grands charniers8 de viande hachée compactée de 2000 1800 1600 kilogrammes (kg) doivent être placés à plusieurs endroits de la salle, à au moins 5 7 10 mètres les uns des autres sur les absorbeurs d'humidité. L'odeur provenant des charniers doit être diffusée à l'extérieur de la Base à chaque éclipse solaire, afin d'éviter d'attirer d'autres animaux.

Les Camallanus Fictis Transportis, attirés par l'odeur, se téléporteront au plafond de la salle, afin d'éviter un environnement trop sec, puis tomberont, par simple gravité ou sous l'impulsion des brumisateurs, et se rassembleront sur les différents charniers. Il est très important que tous les charniers aient une taille et une odeur similaires, afin que les vers rouges se dispersent dans toute la salle. Non seulement une telle disposition augmente l'efficacité de la récolte, mais elle évite que le rassemblement de Camallanus Fictis Transportis puisse provoquer un voyage inter-fictionnel.

La plus faible humidité proche du sol gêne la production rapide de fluide Ésus. Les vers rouges sont alors forcés de produire de petites quantités de fluide Ésus et de l'accumuler autour d'eux.

- Récolte du fluide Ésus

La récolte proprement dite du fluide Ésus se fait de manière majoritairement automatisée. A mesure que les vers rouges le produisent, le liquide s'écoule le long du charnier, qui doit comprendre de larges rainures afin de permettre ce ruissellement, et il est par la suite absorbé par les appareils prévus à cet effet au sol. Par la suite, le fluide Ésus sera traité pour le purifier selon le protocole standard Kappa-4, avant de pouvoir être expédié vers d'autres Fictions.

L'intervention du personnel doit avoir lieu dès que le responsable (A.G.C. Sapnis à la date du ██/██/████) estime qu'un ou plusieurs charnier(s) deviennent inutilisables. Cela peut avoir plusieurs origines. Tout d'abord, celui-ci a été assez consommé par les vers rouges pour être moins attirant à leurs yeux, et la densité de vers sur ce charnier devient sensiblement inférieur à un autre. A l'inverse, on doit également s'occuper d'une trop forte densité qui pourrait provoquer une téléportation des vers par accumulation de fluide Ésus. Le colmatage des sillons permettant au fluide Ésus de rejoindre le sol demande la même intervention.

Le personnel s'occupant de l'entretien doit s'asperger la totalité du corps de mucus de Tribiosa fictis afin de repousser les vers rouges, et passer un test de vérification supplémentaire avant de rejoindre les zones communes pour vérifier la présence de lésions dues à l’E.I. Alpha.

Les charniers défectueux doivent d'abord être complètement purgés de l’E.I. Alpha. Pour cela, du mucus de Tribiosa fictis doit être aspergé dessus et ruisselé le long des rainures. Cela tue tous les vers rouges qui ne fuient pas, et emporte en même temps le fluide Ésus restant. Le charnier est alors retiré et remplacé par un neuf, en utilisant des treuils antigravitationnels afin de faciliter la tâche. Si jugé acceptable, la viande du charnier pourra être purifiée en attendant 5 jours le temps que le mucus de Tribiosa fictis sèche et s'effrite, puis on pourra recombiner la viande de plusieurs charniers usagés pour en recréer un utilisable.

- Gestion de la population de vers rouges en zone contrôlée

Les animaux de la planète, tant que ceux-ci ne risquent pas d'atteindre le voyage interfictionnel, doivent être laissés en paix. Cependant, les populations extrêmement denses de vers rouges dans la zone contrôlée peuvent provoquer des dégâts considérables si mal gérés, à la fois pour les membres de la BPF et l'écosystème autour d'eux. En cas de surpopulation, il est donc recommandé de répandre du mucus de Tribiosa fictis sur les charniers les plus denses, voire de passer une part de l'installation par le feu.

Dans le cas improbable où l'on retrouverait des vers rouges aux espaces inférieurs de la zone contrôlée, une zone d'au moins 500 m² centrée sur la zone où les vers ont été observés doit être asséchée sous les 1% d'humidité, puis une dose plus importante de mucus doit être déversée (jusqu'à 1 cm d'épaisseur sur chaque surface si l'infestation est particulièrement sévère) et conservée pendant 1 5 10 minutes avant d'être réabsorbée pour une prochaine utilisation. Tout personnel prévoyant une utilisation du téléporteur fictionnel pour sortir de la FIC-004 doit d'abord s'assurer de l’absence totale de l’E.I. Alpha sur toute substance emportée, à l'aide du Krencmètre embarqué. Un ver rouge se reconnaît facilement par un pic brutal mais très fin dans les mesures de densité de champ psychique.

Rapports d'explorations et incidents notables

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 License